• croix.jpgOur Father,

    who are in Heaven,

    hallowed be Thy name.

    Thy Kingdom come,

    Thy will be done,

    on Earth as it is in Heaven.

    Give us this day our daily bread

    and forgive us our trespasses

    as we forgive those who trespass against us,

    and lead us not into temptation,

    but deliver us from evil.

    Amen. 


    votre commentaire
  • Cette année encore, les 3èmes et 4èmes se sont joints aux bénévoles du Secours Catholique et du Rotary pour participer à la collecte de la Banque alimentaire. 817 kg de dons ont été collectés durant le weekend.

    banque-alimentaire-008.jpg banque-alimentaire-010.jpg


    votre commentaire
  • Célébration de la parole pour la fête de saint AndréLe vendredi 29 novembre tous les élèves et les adultes de la communauté éducative se sont retrouvés pour la célébration patronale de l'école. Cette année, la liturgie s'est appuyée sur le texte des Béatitudes et sur celui du pasteur Martin Luther King, "J'ai fait un rêve", prononcé il y a juste 50 ans.

    Par la suite, et pour compléter leur approche de la non-violence, les élèves du collège se sont rendus au cinéma de St Flour pour voir le film "Le majordome" (offert par l'APEL). Ce film a donné lieu à une étude du contexte en cours d'anglais.

     st-a-2013.jpg


    votre commentaire
  • Les 4èmes/3èmes nous ont proposé un texte de Marcel Beauchemin lors de la fête patronale de l'école.

    On n'a jamais fini d'aimer

     

    Aimer c'est être capable d'accepter l'autre tel qu'il est.

    Aimer c'est pouvoir dire à l'autre : j'ai beoin de toi.

    Aimer c'est reconnaitre que l'autre peut avoir raison.

    Aimer c'est être capable de dire : Je te félicite !

    Aimer c'est être capable de dire : Excusez-moi !

    Aimer c'est être capable de pardonner.

    Aimer c'est être capable d'ouvrir la bouche pour ne dire que la vérité.

    Aimer c'est être capable de retenir ma langue afin de ne pas offenser.

    Aimer c'est dire à l'autre qu'on l'aime sans jamais se lasser.

    Aimer c'est être capable de dire ensemble : Notre père...

    aimer c'est être capable de toute sacrifier sauf l'Amour ! 


    votre commentaire
  • Pour débuter l'année, le pape envoie tous les ans un message de paix. Cette année, il concerne les jeunes : ÉDUQUER LES JEUNES À LA JUSTICE ET À LA PAIX.

    Extraits :

    Être attentifs au monde des jeunes, savoir l'accueillir et le valoriser, n’est pas seulement une opportunité, mais un devoir fondamental de toute la société, pour la construction d’un avenir de justice et de paix

    ...

    Aux parents, je désire dire de ne pas perdre courage! Par l’exemple de leur vie, qu’ils exhortent leurs enfants à placer leur espérance avant tout en Dieu, de là seulement surgissent justice et paix authentiques.

    ...

    Je voudrais m’adresser aussi aux responsables des institutions qui ont un devoir éducatif : qu’avec un grand sens des responsabilités, ils veillent à ce que la dignité de chaque personne soit respectée et valorisée en toutes circonstances. Qu’ils aient soin que chaque jeune puisse découvrir sa propre vocation, en l’accompagnant pour faire fructifier les dons que le Seigneur lui a accordés. Qu’ils donnent aux familles l’assurance que leurs enfants puissent avoir un parcours de formation qui ne soit pas en contradiction avec leur conscience et leurs principes religieux.

    Que chaque structure éducative puisse être un lieu d’ouverture au transcendant et aux autres ; un lieu de dialogue, de cohésion et d’écoute, où le jeune se sente valorisé dans ses propres potentialités et ses richesses intérieures, et apprenne à estimer vraiment ses frères. Que ce lieu puisse enseigner aussi à goûter la joie qui jaillit du fait de vivre, jour après jour, dans la charité et dans la compassion envers le prochain, et dans la participation active à la construction d’une société plus humaine et fraternelle.

    ...

    Chers jeunes, vous êtes un don précieux pour la société. Face aux difficultés, ne vous laissez pas prendre par le découragement et ne vous complaisez pas dans de fausses solutions, qui, souvent, se présentent comme la voie la plus facile pour résoudre les problèmes. N’ayez pas peur de vous engager, d’affronter l’effort et le sacrifice, de choisir des chemins qui exigent la fidélité et la constance, l’humilité et le dévouement. Vivez avec confiance votre jeunesse et les désirs profonds de bonheur, de vérité, de beauté et d’amour vrai que vous éprouvez! Vivez intensément cette phase de la vie si riche et pleine d’enthousiasme.

    Prenez conscience d’être vous-mêmes des exemples stimulants pour les adultes. Plus vous vous efforcez de vaincre les injustices et la corruption, plus vous désirerez un avenir meilleur et vous vous engagerez à le construire, alors vous le serez vraiment. Ayez conscience de vos potentialités et ne vous repliez jamais sur vous-mêmes, mais sachez travailler pour un avenir plus lumineux pour tous. Vous n’êtes jamais seuls. L’Église a confiance en vous, elle vous suit, elle vous encourage et désire vous offrir ce qu’elle a de plus précieux : la possibilité de lever les yeux vers Dieu, de rencontrer Jésus Christ, Celui qui est la justice et la paix.

    Texte intégral


    votre commentaire
  •   DSC02079.JPG  DSC02082.JPG

    Au cours du week end des 25 et 26 novembre, sous l’égide du Rotary Club de Saint Flour, des membres du Secours Catholique, des collégiens de Saint André et des volontaires bénévoles ont procédé à une collecte de denrées alimentaires à la porte des deux grandes surfaces de la localité. Neuf pleins caddies, représentant 940 Kg de nourriture ont été récupérés grâce à la générosité des clients. Qu’ils en soient vivement remerciés.

    Article H. G.


    votre commentaire
  • Vendredi 25 novembre, les élèves du primaire et du collège célébreront leur saint patron.

    Un temps de prière et d'écoute de l'évangile est prévu à 10h30. Les élèves ont préparé chants, prières universelles, mime de l'évangile, dialogue autour du Notre Père.

    Les parents disponibles sont bien sûr invités à nous rejoindre.

    Un repas festif attend ensuite les enfants à la cantine.

    L'après-midi les primaires découvriront un spectacle de marionnettes, tandis que les collègiens iront au cinéma voir Les Intouchables.

    - Notre Père qui es aux cieux

    - Oui ?

    - Qu'est ce que c'est ?

    - Tu m'as appelé !

    - Ah non ! Non, non. J't'ai pas appelé : je prie… Notre Père qui es aux cieux

    - Là, tu l'as encore fait…

    - Mais qu'est ce que j'ai fait…

    - Tu m'as appelé. Tu as dit : Notre  Père. Me voici. A quoi penses-tu ?

    - Oh, à rien, je … à rien du tout, je, je prie. Je ne fais rien de mal, non ?

    - Non, continue ta prière.

    - Que ton nom soit sanctifié…

     - Que veux-tu dire par là ? 

    - Eh bien, je veux dire que…, je ne sais pas moi ce que je veux dire, je … Ca fait juste partie de la prière, c'est tout. 

    - Mon nom est différent des autres noms. Mon nom est : je suis ! Cela ne te dit rien ? 

    - Si! J'y avais jamais vraiment pensé avant… Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 

    - Que fais-tu pour que mon règne vienne ? 

    - Ce que je fais, moi? Mais rien du tout… D'ailleurs il me semble que ce ne serait pas si mal si tu venais diriger toutes choses ici-bas comme tu les diriges là-haut!

    - Est-ce que je dirige ta vie ? 

    - Eh bien ! je vais à l'église. Enfin à Noël, à Pâques… Enfin j'y vais, quoi.

    - Tu sais, mon règne a déjà commencé. Mon royaume est en ceux qui suivent les traces de mon fils. Es-tu sûr de marcher dans ses pas ? 

    - Ecoute, Seigneur, je suis aussi bon que toutes ces personnes qui vont à l'église tous les dimanches matins. 

     - Comment veux-tu que ma volonté soit faite si ceux qui la demandent ne commencent par l'accomplir ? 

    - Oh, je sais que j'ai des problèmes. J'suis pas un saint. 

    - Moi aussi, je sais. 

    - Tu sais ? Alors tu sais peut-être que j'aimerais me débarrasser de toutes ces vieilles histoires qui m'empêchent d'être vraiment libre! 

    - Bien ! Mais avançons : nous allons travailler ensemble, toi et moi, et voir des victoires.

    - Eh non, ce soir ça va beaucoup trop loin et puis ça prend beaucoup trop de temps! Donne-nous notre pain de ce jour. 

     - Me fais-tu confiance pour le pain? 

    - Oui. 

    - Prier est un acte dangereux. Tu pourrais finir pas être changé, tu sais. Mais tu n'as pas fini avec ta prière. Continue ! Eh bien, continue ! 

    - J'peux pas. 

    - Tu as peur ? 

    - Je sais ce que tu vas me dire. 

    - Essaie donc, tu verras… 

    - Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. 

    - Tu penses à ceux qui t'ont fait du mal ! 

    - Voilà, je savais que tu allais me parler d'eux. Mais, Seigneur, ils m'ont fait beaucoup trop de mal, tu comprends ? Et moi, j'ai juré de me venger… 

    - Et ta prière ? 

    - Ca c'est une question d'habitude, c'est tout. 

    - Tu es franc au moins. Mais c'est pas facile de porter la haine en soi, n'est-ce pas ? 

    - Non, non, ce n'est pas facile. Mais j'vais te dire : une fois que je me serai vengé, j'irai beaucoup mieux. 

    - Ca n'ira pas mieux au contraire. Tu es tellement triste… Je peux changer tout ça. 

    - Toi ? Toi tu peux ? Et comment ? 

    - Pardonne-leur comme un jour, moi, je t'ai pardonné.

     - Non, Seigneur, je ne peux pas leur pardonner, vraiment je n'peux pas… 

    - Que disais-tu dans ta prière? 

    - Je vais essayer de leur pardonner. Tu pourrais peut-être essayer d'aller leur parler à eux aussi. Je ne sais pas si eux te prient chaque matin.

    - Ce n'est pas ce qui m'arrête. Finis ta prière. 

    - Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. 

    - C'est ce que je ferai. Mais toi, éloigne-toi du mal. Apprends à vivre dans mon amour. 

    - Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire dans tous les siècles. 

    - Que la grâce et la paix t'accompagnent. 

    - Amen. 

     

    Extrait de Prières glanées par Guy Gilbert Ed. Fidélité ; entendu à La Salette - avril 2006


    votre commentaire
  •  

    banq-alim 1078[2]  banq-alim 1080[1]

     Les élèves de  4ème pendant la collecte. 

    Fin novembre, sous l’égide du Rotary club de Saint-Flour, les élèves de 4ème du Collège Saint-André, en collaboration avec l’aumônerie et le Secours Catholique ont participé à la collecte de denrées non périssables à l’entrée des supermarchés.

    Durant ce week-end plus d’une tonne cent de produits a été collectée au profit de la Banque Alimentaire.

    Les collégiens ont été très heureux de pouvoir aider et contribuer à la réussite de cette opération.


    votre commentaire
  • Jeudi 11 mars,  deux intervenants du Secours Catholique seront présents avec les 6èmes et 5èmes afin de parler de Haïti : la vie avant et depuis le tremblement de terre.

    Dimanche 14 mars, un repas à emporter est organisé par l'école, le collège, l'aumônerie et le Secours Catholique au profit du pays.

    votre commentaire
  • Cette année les collégiens nous ont aidé à comprendre pourquoi et quand on se lève ou s'asseoit durant la messe :

    Nous nous levons pour accueillir le célébrant...

    Nous nous asseyons pour écouter l’histoire du peuple de Dieu (lecture)...

    Debouts, nous écoutons l’Evangile, la Bonne Nouvelle de Jésus...

    Nous nous asseyons pour écouter le commentaire du prêtre (homélie)...

    Nous nous releverons pour prier ensemble aux intentions préparées (prières universelles)...

    Durant ce temps méditatif (offertoire), chacun peut offrir à Dieu sa prière personnelle... 

    A l’invitation du prêtre «  Le Seigneur soit avec vous », nous nous levons pour participer à l’eucharistie, le cœur de la messe....

    Nous pouvons nous asseoir après la communion, prendre le temps du silence et partager l’action de grâce...
    Nous nous mettons debouts pour recevoir la bénédiction du prêtre...

     
    Les interventions des collégiens de l'an dernier pour nous aider à comprendre la messe :

    Pourquoi se rassembler ? Aujourd’hui, nous avons laissé tout ce qui nous occupait chez nous. Nous sommes rassemblés car nous avons rendez-vous. Nous avons rendez-vous avec Dieu. Nous sommes tous réunis avec Jésus pour reconnaître tout le bien que Dieu nous fait.   Signe de croix. Avons-nous bien réfléchi au geste que nous venons de faire? Reprenons-le étape par étape: Au nom du Père, la main sur le front. Je voudrais écrire Dieu sur tous mes rêves. Je voudrais marquer Dieu sur toutes mes idées. Je voudrais que la main de Dieu soit sur toutes mes pensées.   Au nom du Fils, la main sur le coeur. Je voudrais dire Dieu, je voudrais chanter Dieu avec tous les mots de mon amour. Je voudrais planter Dieu dans tous les jardins de ma tendresse.   Au nom du Saint-Esprit, la main qui fait la traversée et le voyage depuis une épaule jusqu’à l’autre épaule. Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même. Je voudrais m’habiller de Dieu de haut en bas et d’une épaule à l’autre. Je voudrais que le grand vent de l’Esprit souffle d’une épaule à l’autre, d’un bout du monde à l’autre jusqu’aux extrémités de la terre.”                                       Rite pénitentiel. Tout au long de notre vie, Dieu nous montre qu’Il nous aime. Il fait alliance avec nous. Il nous appelle à l’aimer et à nous aimer les uns les autres. Si nous-nous tournons vers lui pour lui demander de nous pardonner tout le mal que nous avons fait, pour regretter aussi de ne pas avoir fait plus de bien, alors les couleurs de l’arc-en-ciel illumineront notre coeur!   Gloire à Dieu Le mot gloire veut dire “ce qui a du poids”. Avec cet hymne très ancien, nous chantons “louange et gloire à Dieu”. Nous exprimons ainsi que Dieu est important pour nous.   Ecoute de la Parole. Nous nous asseyons pour écouter attentivement des lectures de la Bible. Elles nous racontent l’histoire de Dieu avec les hommes. Elles nous guident pour notre vie.
    Psaume. Le psaume est une prière chantée qui se trouve dans la Bible. Jésus a prié Dieu avec les psaumes.   Se tenir debout Nous sommes une assemblée de personnes que Dieu relève, que Dieu met debout, un peuple de ressuscités. Etre debout, c’est être vivant. En écoutant la Parole debout, nous accueillons Jésus Christ vivant pour toujours. L’Evangile c’est Jésus vivant parmi nous.   Signe de croix. (Sur le front, les lèvres, le coeur) C’est pour graver l’Evangile dans notre esprit, pour l’annoncer autour de nous, et pour le vivre de tout notre coeur.   Le livre En élevant le Livre des Evangiles, le prêtre nous dit: “Voilà la Parole de Dieu qui nous est transmise par les chrétiens qui ont vécu avant nous!” Et nous reconnaissons Jésus vivant qui s’adresse à nous aujourd’hui.   Profession de foi Nous venons d’entendre la parole de Dieu. Debouts, nous disons avec tous les chrétiens, d’une seule voix, notre foi en affirmant bien haut : “je crois!”   Prière universelle. Cette prière est universelle parce que nous prions Dieu pour tous les hommes et femmes de la terre. Nous ne voulons pas rester fermés sur nous-mêmes: nous ouvrons nos coeurs à la vie des hommes.   Offrir/s’offrir. Dieu ne nous demande pas de lui sacrifier des animaux, comme on le faisait autrefois. Il ne nous demande pas non plus de mourir sur une croix comme Jésus l’a fait. Il nous demande de lui offrir notre vie de tous les jours, comme un beau cadeau. En apportant du pain et une coupe de vin, des lumières et des fleurs mais aussi nos bonheurs et même nos malheurs de chaque jour, c’est dire “merci” à Dieu pour la vie qu’Il nous donne.   Et avec votre Esprit. Cela veut dire: “Et avec vous aussi!”. Dans certains pays, nous aurions dit: “Il est au milieu de nous!”   Adoration. Le prêtre lève l’hostie puis la coupe pour que nous puissions voir et adorer respectueusement le corps et le sang du Christ et après seulement nous incliner devant la grandeur de son Amour.   Notre Père Par sa vie, Jésus nous a montré que Dieu est proche de nous, comme un Père qui nous aime. Il nous apprend à le prier en l’appelant “Père”.
    La Paix. Puisque Dieu est notre Père, nous sommes tous frères et soeurs en Jésus Christ. Nous nous serrons la main ou nous nous embrassons pour nous transmettre la Paix qui vient de Jésus, le Christ.    Communion. Voici ce que disait St Cyrille (4° siècle): “Lorsque tu t’avances, ne t’approche pas les mains grandes ouvertes ni les doigts écartés, fais un trône pour ta main qui va recevoir le Roi. Reçois le corps du Christ dans le creux de ta main et réponds : AMEN”   Action de grâce. C’est une prière de reconnaissance et de remerciement à Dieu. Dans le pain que nous avons partagé, c’est Dieu lui-même qui se donne par Jésus, le Christ ressuscité. Il fait de nous des hommes nouveaux avec un coeur nouveau. Jésus Christ, tu offres ton amour à tous et tu regardes chacun avec les yeux du coeur. Je te prie. (Silence) je voudrais savoir aimer comme toi tu aimes.”   Bénir. Le prêtre trace sur nous une large croix avec sa main. Par cette bénédiction, Dieu nous enveloppe de sa force et de son amour avant de nous envoyer témoigner de la résurrection de Jésus Christ.                        “  Allez dans la Paix et la Joie du Christ ! ”   Et après? On ne peut pas toujours rester entre chrétiens. Il faut se séparer pour aller vivre avec les autres. Le peuple rassemblé à la messe est une graine du peuple de Dieu qui va germer dans le monde.   Merci au père Xavier Cormary


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique